Pourquoi les patients autistes ont peur de regarder les yeux et comment atténuer cette peur

Pourquoi les patients autistes ont peur de regarder les yeux et comment atténuer cette peur
Nouchine Hadjikhani (Martinos Center for Biomedical Imaging, Harvard Medical School, Boston, Etats-Unis et Université de Gothenburg, Gothenburg, Suède), Eric Lemonnier (Centre Hospitalier Universitaire, Limoges, France) et Yehezkel Ben-Ari (Neurochlore, Marseille, France)

Une des constantes des patients autistes est la peur de regarder les yeux qui entraine et aggrave la faiblesse de communication et d’entrée en contact et donc une sociabilité réduite. En effet, l’absence dès un jeune âge de communication visuelle rend difficile la reconnaissance des émotions et donc la socialisation des autistes.  Utilisant les techniques d’imagerie cérébrale, une équipe animée par les professeurs Nouchine Hadjikhani, Eric Lemonnier et Yehezkel Ben-Ari vient de déterminer les mécanismes sous-jacents.  Les auteurs ont demandé aux patients (18-20 ans) de fixer une croix placée entre les yeux et ont mesuré les structures cérébrales activées par le fait de regarder les yeux de l’interlocuteur. Les résultats montrent que regarder les yeux activent chez les patients autistes le complexe amygdalien et d’autres structures activées normalement par la peur ou des émotions fortes. En d’autres termes, cela corrèle bien avec les remarques faites par des patients autistes, à savoir que regarder dans les yeux fait peur.

Nous avons en parallèle effectué des essais cliniques montrant que l’administration de bumétanide, qui réduit les taux de chlore dans les neurones, atténue la sévérité de l’autisme. Nous basant sur ces essais cliniques réussi, nous avons testé chez les patients précédents les effets de l’administration de cette drogue sur l’activation de régions cérébrales par le regard porté sur les yeux de l’interlocuteur. Cette administration atténue également l’activation de ces régions par la communication visuelle. En d’autres termes, et c’est une première, ces travaux permettent de comprendre pourquoi les patients autistes ne regardent pas les yeux et quels sont les mécanismes sous–jacents impliquant l’activation excessive de régions cérébrales impliquées dans le circuit de la peur et réduit par la bumétanide. Ces résultats renforcent la stratégie de traitement de l’autisme par la bumétanide. Nous allons d’ailleurs bientôt commencer une phase 3 destinée à mettre sur le marché ce nouveau médicament.

N Hadjikhani, J Johnels, A lassalle, N Zurcher, L Hyppolyte, C Gillberg, E Lemonnier and Y Ben-Ari : Bumetanide for autism: more eye contact, less amygdala activation. Nature Scientific Reports, 26 février 2018 

Lire l’article en ligne
Télécharger l’article
Télécharger le communiqué de presse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s