L’accouchement et les multiples facettes d’une hormone : l’ocytocine

Le processus d’accouchement a pris des millions d’années à être élaboré. Il doit permettre à 4 réactions majeures de s’accomplir: un passage d’un milieu protégé sur le plan immunologique au milieu externe, l’acquisition de microbes dans son système digestif, le passage d’une température de 38° aux températures externes plus froides et surtout l’évacuation des molécules d’eau des alvéoles pulmonaires pour respirer.

Cet énorme stress se traduit par une libération impressionnante de catécholamines -adrénaline et autres molécules de stress- à des taux bien plus élevés que le stress le plus sévère de l’adulte. En fait, nous ne pourrions pas tolérer de telles concentrations. Cette phase est hautement vulnérable et il n’est pas étonnant que bon nombre de maladies neurologiques et psychiatriques naissent pendant ce stade.

Dans un travail datant de 2014, nous avons pu montrer qu’une hormone, l’ocytocine, qui déclenche le travail, a aussi un effet protecteur sur les neurones, les rendant plus résistants aux épisodes d’absence d’oxygène qui peuvent intervenir et causer de nombreuses maladies neurologiques gravement invalidante. Encore plus étonnant, une étude suédoise montre que des bébés nés par voie césarienne ont plus de douleurs (due à une prise de sang) que des bébés nés par voie basse, soulevant la possibilité que ceci pourrait aussi être dû à l’hormone. Une étude expérimentale chez l’animal confirme cette hypothèse et nous a permis de montrer qu’en l’absence de cette hormone, la douleur est plus forte. En d’autres termes, une même hormone déclenche l’accouchement, exerce des effets protecteurs sur les neurones et produit une certaine analgésie pour réduire la douleur qui a due forcément intervenir quand nous sommes nés -même si nous n’en avons aucun souvenir. La Nature a des ressources incroyables pour se servir d’un même mécanisme dans des buts différents ! L’élégance des mécanismes sous-jacents et les implications que ce type d’étude a dans le domaine de la maturation et des maladies du développement cérébral pourraient faire l’objet d’un nouvel article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s