Vérité alternative en Science: quand Staline, Poutine et Trump regarde dans la même direction

trumpscienceLorsque la religion ou les politiques ont leur mot à dire sur les questions scientifiques, la science est agonisante, et bien sûr lorsqu’il y a une combinaison des deux, les événements indésirables augmentent exponentiellement. Nous avons tous à l’esprit Trofim Denissovitch Lyssenko qui a nié la validité de la génétique de Mendel et Morgan, considérée comme non matérialiste et peu fiable et qui devait être remplacée par une vision marxiste de la génétique. Il a atteint pendant le règne de Staline les positions de plus haute responsabilité : les théories de Mendel ont été interdites et remplacées par un concept génétique pseudo-scientifique s’appuyant sur des expériences non reproductibles. Son irrésistible ascension au pouvoir a conduit à l’élimination de scientifiques qui étaient en désaccord ou même qui contestaient ses théories, et la science russe, qui était parmi les meilleures à cette époque, en a souffert pendant plusieurs générations. Le lyssenkisme est maintenant un terme général qui désigne la science corrompue par l’idéologie et par définition ni reproductible, ni universelle.

La théorie de Trump de la « vérité alternative », ou “alternative truth”, suscite de sérieuses inquiétudes et pas seulement en ce qui concerne les médias et la politique. Son élection a déjà amené le mensonge dans la politique à un niveau sans précédent. Ses décisions depuis son élection sont extrêmement inquiétantes en ce qui concerne la science. Son opposition au changement climatique par exemple – «une théorie créée par la Chine» – conduit des lors à un contrôle du financement public des scientifiques engagés dans la recherche sur ce sujet. Les chercheurs qui tentent de prouver que le changement climatique est faux ont une occasion unique d’obtenir le soutien de cette administration, même si cela implique de tordre les faits. Il ne fait aucun doute que cette situation sera couplée à d’autres pour aller à la rencontre d’autres domaines de la science ; comment une personne convaincue que tout ce qu’elle dit est vrai et ne tolérant aucun défi peut accepter quelque chose de robuste et universel si cela ne correspond pas à sa vision ?

Le flirt et la convergence avec les sociétés religieuses conservatrices vont accentuer les séquelles délétères de cette situation aux États-Unis. Nous voyons une tendance similaire dans la Russie de Poutine. Ainsi, le darwinisme qui a toujours souffert de l’opposition des religions monothéistes, en particulier le catholicisme, l’orthodoxie et le protestantisme, est maintenant sérieusement remis en cause par le créationnisme ou les théories du design intelligent qui s’attachent à une lecture stricte de la Bible à propos de la création du monde. En 2011, les sondages ont montré que le pourcentage le plus élevé de créationnistes est comme prévu en Arabie saoudite, en Indonésie et en Turquie (plus de 60%), mais la Russie et les États-Unis ne sont pas si loin derrière (près de 40% et moins d’évolutionnistes). L’élection de Trump renforcera indubitablement cette tendance et pas uniquement dans l’opposition à l’avortement, mais aussi en promouvant une vision alternative de la Science. La décision de limiter les visas aux étrangers amènera à une réduction de la domination du monde de la science par les États-Unis. Les conséquences ne seront pas visibles rapidement mais dans une ou deux décennies. La science, par définition, ne connaît pas de frontières et avoir comme conditions d’entrée aux Etats-Unis le fait de ne pas venir ou même de ne pas avoir visité certains pays définis comme musulmans – ou plus précisément les pays musulmans avec lesquels le président n’a pas de liens financiers – amènera à une diminution du nombre d’étudiants venant aux Etats-Unis. Cela pourrait être une bonne nouvelle pour l’Europe et les autres pays scientifiques de premier plan avec une fuite de cerveaux réduite. Pourtant, collectivement, c’est un coup majeur pour les collaborations et les échanges internationaux et un grand pas en avant pour l’obscurantisme.

Une réponse à “Vérité alternative en Science: quand Staline, Poutine et Trump regarde dans la même direction

  1. … texte vertueux certes … mais à longueur de blog et de propos ou conférences sur le cerveau nous avons toujours vu l’auteur mélanger science et philosophie politique …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s