Recherche clinique

Neurochlore : comprendre et traiter l’autisme

NCEn 2011, la découverte de l’action bénéfique de la Bumétanide, un diurétique, sur les symptômes de l’autisme, nous a poussé, Eric Lemonnier, Nouchine Hadjikhani et moi-même, à fonder Neurochlore, une jeune structure hébergée par l’Inmed. Cette Start-Up conduit les tests cliniques nécessaires à l’obtention d’une autorisation de mise sur le marché. La Bumétanide agissant sur le chlore intracellulaire, Neurochlore se consacre à la fois au développement du médicament et à la recherche fondamentale pour comprendre les mécanismes moléculaires de l’autisme et les mécanismes d’action de la Bumétanide.

Plus d’informations sur le projet Neurochlore
Plus d’information sur les essais cliniques en cours

B&A Therapeutics : comprendre et traiter la maladie de Parkinson
logo-ba-therapeutics.jpg

La maladie de Parkinson (MP) est due à la dégénérescence des neurones dopaminergiques de la substance noire qui innervent le striatum. Le traitement pharmaceutique de la MP est basé pour l’essentiel sur la compensation de l’absence de dopamine par l’administration d’un précurseur de la dopamine, la L-dopa. Reste que cette approche a ses limites et notamment une perte d’efficacité progressive et des dyskinésies qui interviennent après quelques années. Il est donc essentiel de trouver de nouvelles approches thérapeutiques non basées sur le système dopaminergique et dans ce but déterminer les effets de l’absence de dopamine sur les neurones du striatum. Dans un travail récent, nous avons découvert que la principale population de neurones du striatum, les neurones épineux de taille moyenne (MSNs), qui constituent 95% des neurones du striatum, génèrent des activités GABAergiques géantes dans deux modèles souris de la MP. Ces courants sont une signature de la maladie car L-Dopa comme la lésion du noyau subthalamique qui chez l’homme atténuent la maladie éliminent aussi ces courants. Par conséquent, des médicaments qui bloquent ces courants géants pourraient constituer une nouvelle approche thérapeutique.

Qui génère donc ces activités ? Nos travaux expérimentaux suggèrent que ces activités sont dus à une augmentation excessive de chlore dans une sous populations de neurones du striatum. Cette augmentation aboutit à une excitabilité des neurones qui du coup génèrent des courants géants. Du coup la question est comment baisser ces taux de chlore ? or il s’avère qu’un diurétique- la Bumétanide- connu pour son action sur un des principaux mécanismes d’entrée de chlore dans les cellules du rein  comme dans les neurones bloquent totalement ces courants géants (résultats non publiés). Du coup, nous avons entrepris un essai clinique pilote sur 4 patients atteints de MP avec le professeur P Damier (Nantes) et obtenus des résultats prometteurs (en cours de rédaction).

Fort de ces observations, nous avons créé B&A Therapeutics avec des chercheurs et des cliniciens experts dans la compréhension et le traitement de la maladie de Parkinson afin de comprendre la régulation du chlore intracellulaire et leurs conséquences sur les signaux GABAergiques, identifier les neurones qui génèrent ces courants géants et entreprendre des essais cliniques destinés à mettre sur le marché des nouveaux agents susceptibles d’atténuer la maladie de Parkinson.

Plus d’informations sur le projet B&A Therapeutics